Macarons Totalement Pécan

Étiquettes

, , , , , , , , , , , ,

Bonjour!

Des ptits nouveaux dans ma famille macarons!

En recevant le ptit colis de la marque Esprit Gourmand, je savais déjà quelle recette j’allais réaliser. Cette maison familiale, dont je vous avais déjà narré les coulisses, vient de sortir une poudre de noix de pécan. Je le devais d’en faire des macarons! Et pour changer, les garnir d’une ganache montée et de praliné… J’ai un grain (de pécan)!

J’ai donc remplacé la poudre d’amande des coques classiques par la poudre de noix de pécan, mais en la torréfiant au préalable, pour enlever son excès d’humidité (la bête noire des macarons). Même pas besoin de déco, la poudre de pécan brute donne un aspect magnifique.

Pour le praliné, je suis partie sur une composition de 60% de fruits secs, avec des noix de pécan bio. Et ma ganache montée praliné issue de mes macarons victorieux.

Une vraie pépite de gourmandise!

Ingrédients :

Coques de macarons :

  • 104g de blancs d’œufs
  • 120g de poudre de noix de pécan Esprit Gourmand
  • 164g de sucre glace
  • 94g de sucre

Praliné Noix de Pécan :

  • 160g de noix de pécan bio
  • 40g de sucre

Ganache montée praliné pécan :

  • 50g de praliné 60% pécan
  • 50g de chocolat au lait (Valrhona Jivara)
  • 55 + 135g de crème liquide entière
  • 10g de miel d’acacia

Préparation :

Praliné Pécan :

Dans une grande casserole, chauffer le sucre avec un peu d’eau pour former un sirop.

Le porter à ébullition et laisser bouillonner une minute environ.

Ajouter les noix de pécan et bien mélanger jusqu’à ce que le sucre masse.

Laisser sur le feu en remuant régulièrement pour faire caraméliser.

Lorsque les noix de pécan sont enrobées de caramel, les débarrasser sur une toile silpat et  laisser refroidir.

Mixer ensuite avec un robot puissant (perso mon magimix 5200) jusqu’à obtenir une pâte lisse.

Conserver en pot.

Ganache montée praliné pécan :

Faire fondre le chocolat avec le praliné au bain-marie.

Faire bouillir 55g de crème avec le miel.

Verser en filet sur le mélange chocolat praliné fondu en mélangeant bien.

Incorporer ensuite avec le reste de crème froide en émulsionnant bien.

Filmer au contact et laisser reposer au frigo au moins 4h).

Les coques :

Mélanger la poudre de pécan et le sucre glace.

Mixer le mélange au robot pour affiner le grain au maximum.

Tamiser ensuite l’ensemble. Réserver.

Monter les blancs au batteur et ajouter progressivement le sucre (en 3 fois au moins) en battant en permanence.

Lorsque la meringue est lisse et brillante, elle forme le bec d’oiseau, elle est prête.

Incorporer délicatement le mélange de poudre en plusieurs fois à la maryse.

Mettre l’appareil dans une poche munie d’une douille lisse (diamètre 9 mm)

Dresser des coques sur une plaque couverte de papier sulfurisé.

Laisser croûter (la surface doit être « sèche » au toucher)

Enfourner à four préchauffé à 140°C pour 12 minutes environ.

Laisser refroidir totalement avant de décoller.

Montage :

Monter la ganache bien ferme puis mettre en poche avec une douille lisse 9mm.

Détendre le reste de praliné pécan et mettre également en poche.

Assembler les coques par paires de taille équivalente.

Pocher une petite boule de ganache montée puis pocher à l’intérieur du praliné pur.

Fermer les coques puis les conserver au frigo au moins 24h à découvert puis 24h en boite.

Déguster!!

Merci à Esprit Gourmand pour cette poudre de pécan.

Publicités

Ballade Gourmande : le Mmmh! festival de gastronomie de Châteauneuf-le-Rouge 2019

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Bonjour!!

C’est devenu une habitude, un rendez-vous incontournable dans la région : le festival Mmmh! de Châteauneuf-le-Rouge.

Chaque année, j’attends de voir quelles seront les nouveautés. Quels parrains seront présents, quels chefs viendront cuisiner, quels exposants je vais découvrir. Et chaque année, je repars des étoiles plein les yeux, le sourire aux lèvres d’avoir passé une si belle journée en si belle compagnie.

Je vous raconte? C’est parti!

Côté exposants tout d’abord, nous avions évidemment les vignerons locaux.

On peut ainsi découvrir de nouveaux cépages, de nouvelles saveurs (bon je parle pour vous hein, je ne bois pas d’alcool donc je suis mal placée pour en parler). Mais aussi des bières artisanales et ça c’est chouette, pour varier un peu.

La région ce n’est pas que la vigne, c’est aussi l’huile d’olive. Là encore, on pouvait rencontrer les producteurs et découvrir leurs productions.

Un exposant que j’apprécie particulièrement car j’adore leurs bouteilles (et le contenu), ce sont les vinaigres Le Goût. Ils sont à Aubagne (mais j’ai mon petit fournisseur particulier à Saint Maximin, c’est plus près). Des vinaigres agrémentés de pulpe de fruits, pour varier les plaisirs dans notre salade estivale. Je vous invite vivement à les découvrir!

Il y’avait aussi quelques gourmandises sur les stands…. tout d’abord les calissons de la confiserie d’Entrecasteaux (qui se situe à Aix-en-Provence, comme son nom ne l’indique pas). Des délicieux calissons pour le goûter 😉

Place maintenant aux deux stands sur lesquels je me suis précipitée. Tout d’abord les biscuits de Fanny.

Christelle nous partage ses recettes de biscuits bio, avec ou sans gluten ou lactose, mais surtout des biscuits créés avec le cœur.

Christelle se fournit auprès des meilleurs producteurs locaux pour confectionner ses biscuits dans son petit atelier, notamment auprès de ma productrice d’herbes de Provence préférée, Truc & Co!

J’avoue que j’ai craqué sur un ptit paquet…et que son contenu n’a pas survécu bien longtemps… mais passons au deuxième stand cible!

Maison Naja, dont j’avais eu le privilège de visiter les coulisses, présentait toute sa gamme destinée au grand public.

Maison Naja est forte d’une grande expérience dans le domaine des fruits secs et propose désormais aux particuliers de pouvoir déguster leur gamme. On trouve un peu de tout, pour l’apéro (les noix de cajou à la truffe ou celles au parmesan sont d’une dinguerie!) ou pour le grignotage healthy (des mélanges gagnants et succulents).

Et pour les grands gourmands, toute une série de pâtes à tartiner tellement bonnes qu’on oublierai presque la tranche de pain, on y va direct à la cuillère!

Si vous croisez ces packaging en épicerie fine, n’hésitez pas, foncez!!!

Après l’apéro, on passe à la dégustation???

Au Mmmh!, le principe est simple. On vient, on choisit son (ses) plat(s) et on s’installe pour déguster, dans de grandes tablées à l’ombre des toiles tendues. Ambiance familiale et conviviale garantie.

Et côté choix, on peut dire qu’il y’en a! Pas moins de 8 restaurants éphémères sont installés sur la place du village, avec tout le matériel nécessaire à l’élaboration de mets délicats et raffinés. L’occasion pour tout un chacun de venir déguster les créations de chefs étoilés (ou futurs étoilés), sans passer par la case « restaurant guindé ». Chaque chef proposant 4 plats (en général 2 entrées et 2 plats), je vous laisse compter le nombre de propositions faites… Je vous emmène en ballade gourmande? Prenez votre plateau!

Bon à savoir, cette année, les chefs avaient l’opportunité de cuisiner les fruits et légumes du potager de la commune, tout en bio. Une sacrée initiative du maire, pour approvisionner les cantines des écoles et de la maison de retraite. Des produits au top de leur qualité donc et les participants en ont largement profité 😉

Beaucoup de chefs ont répondu à l’appel pour cette édition du festival, une belle brochette de vestes blanches!

Commençons par le restaurant Bubo avec ses chefs Fabien Torrente et Grégory Goutoulli.

Restaurant bistronomique marseillais, j’ai eu le plaisir de pouvoir découvrir leur saumon gravlax, qui a enchanté mes papilles.

Une fraîcheur incomparable. Comme tout est cuisiné sur place, c’est ultra frais, et surtout réalisé sous nos yeux.

Les chefs sont ainsi totalement accessibles au public et ça, ça change tout! (ptit coucou à Priscilla du blog Fullyfunny)

Autre chef avec Jean-François Bérard de l’Hostellerie Bérard.

Un extrait de ses créations pour l’occasion : Focaccia provençale, pissaladière, jambon cru, roquette et parmesan.

En entrée, on pouvait aussi déguster sa fleur de courgette au pistou de courgette, pourpier d’été et caramel de tomate.

En plat, on pouvait trouver un rouget avec barigoule, artichaut et citron confit.

Chez Mickaël Feval, on pouvait se délecter de plats de poisson.

Comme les croustillants de daurade royale à la coriandre et sa vinaigrette passion.

Du côté de chez Xavier Burelle (qui m’avait séduite avec sa pluma 2 ans auparavant), on pouvait notamment déguster des nouilles et gambas sautées à la sauce d’huître et coriandre.

Je n’ai pas pu tout prendre en photo, trop de choix.Mais une fois le plateau bien rempli, on pouvait s’installer aussi sur des petites tables pour manger debout à l’ombre des arbres.

Et pour épancher la soif, les vins et bière sont vendus au verre…pratique pour tester plusieurs producteurs 😉

On passe au dessert???

C’est une des nouveautés de cette année, des pâtisseries éphémères dressées sur la place.

L’occasion pour nos pâtissiers chouchous de démontrer leurs talents. Commençons par Philippe Segond.

Celui-ci nous a concocté 4 pâtisseries pour l’occasion, dont un mille feuille au praliné nommé Sensation.

Dressé en direct sous nos yeux!

On pouvait aussi déguster une pavlova Sacha, dont la meringue à la vanille et à l’amande accueille une gelée de fruits des bois et une crème fouettée meringuée ainsi que des fruits rouges.

Autre choix avec le Saint Honoré vanille, caramel et chantilly, traditionnel mais tellement bon.

Et pour la fraîcheur, rien de mieux que le Sunrise : sablé breton, crème légère aux fruits de la passion et fruits frais exotiques.

Juste à côté, il y’avait les Bricoleurs de Douceurs.

Je ne vous les présente plus, à force d’en parler (trop) souvent. Là encore, tout était dressé sous nos yeux, à la demande.

Comme cette pavlova créée en collaboration avec Simon Pacary : meringue craquante, brunoise de pêche, nectarine et abricots pochés et une ganache montée verveine. Ou comme ce baba exotique et sa ganache montée vanille.

On pouvait déguster leur fameux cake aux noisettes, tellement gourmand…

Mais j’ai adoré voir le dressage du Saint Honoré.

Avec son croustillant chocolat, son crémeux caramel, un choux croustillant chocolat et une ganache montée Illanka (Valrhona), c’est totalement décadent non?

Bref, levez la main les volontaires pour le déguster!

Passons ensuite chez Laurent Navarro pour les pâtisseries Amandine.

Chez Laurent, on pouvait déguster notamment un baba façon brioche moelleuse imbibée de citron vert, avec une compotée de pêches jaunes, et sur la ganache montée verveine, des lamelles de pêche jaune et des amandes.

Alicia était affairée à préparer les pavlovas.

Imaginez : une meringue vanille yuzu et citron vert garnie d’un confit de fraises des bois avec un tourbillon de chantilly au mascarpone et vanille surmonté de fraises.

Il y’avait également une tarte agrumes et noisettes avec une ganache montée aux noisettes du Piémont renfermant un confit d’agrumes.

Mais mon choix s’est porté sur la tarte pistache framboise ♥

Avec un croustillant pistache, une compotée framboise hibiscus et une ganache montée pistache pour accueillir des pistaches caramélisées et des framboises fraîches, c’était un délice.

Côté sucré, on pouvait aussi compter sur les glaces Casalini.

Plusieurs parfums étaient proposés, difficile de choisir!

Après avoir mangé, passons à la partie découverte culinaire avec les cours à Mastercook9. Trois chefs proposaient des petits cours, le premier était Marc Altenburger, du restaurant Alexandre Mazzia.

Un atelier autour de la framboise qui semblait bien gourmand (je me suis faite discrète pour les photos donc je n’ai pas demandé plus d’info).

Ensuite c’était Julien Vidal, fondatrice de Quosentis, pour un atelier sensoriel.

On passe maintenant à la partie démo dans la cour du château. Cette année, l’animation a été confiée à Priscilla, ici avec Camille Payan (pâtissière du restaurant de Mickaël Feval) et Julie Vidal.

Camille a utilisé les créations de Julie pour réaliser un dessert estival, avec des parfums d’amande et de pamplemousse…

Suivait ensuite Guillaume Lemelle du restaurant Atmosph’R à Aix-en-Provence.

Son dressage était tellement minutieux! Et l’ensemble respirait la fraîcheur! La dégustation était vraiment sympa, j’ai adoré.

On passe à Simon Pacary, du restaurant de Franck Putela, qui nous épate toujours avec ses trompe-l’œil extraordinaires.

Ici il nous a présenté une de ses dernières créations, avec le col tricolore reproduit en meringue ultra fine…

Je suis ensuite partie me promener un petit peu avant de revenir pour la démo de la marraine Christelle Brua.

Une petite démo toute simple (difficile de préparer du sophistiqué en quelques heures à peine, les parrains sont arrivés le matin même) mais Christelle a su distiller ses conseils en répondant aux nombreuses questions du public.

Une séance dédicace était ensuite organisée, j’en ai profité pour apporter le livre de recettes de Christelle et Frédéric. Il comporte désormais les signatures des 2 auteurs.

Venaient ensuite les acteurs de l’Hôtel Byblos de Saint Tropez, Manon Santini et Stéphane Marin.

Ils nous ont préparé un mille feuille très gourmand…

En même temps, quand il y’a du caramel…

Le service du soir a ensuite débuté, on a pu déguster de nouveau les pépites des chefs (il faut bien 2 services pour parvenir à goûter tout ce qui fait envie!) et puis la musique s’est installée et la soirée s’est encore terminée bien tard dans la nuit.

Pour en profiter jusqu’au bout, les chefs se sont vu remettre le traditionnel trophée du festival, souvenir ultime de cette journée riche en émotions.

On se donne rendez-vous l’an prochain??

Brownies Lactés Gianduja

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , ,

Bonjour!!

Nouvelle recette de brownies, cela faisait bien longtemps que je n’en avais pas fait.

Cette fois, j’ai voulu utiliser un sachet de palets de chocolat gianduja envoyé par la marque La Patelière et j’ai complété avec mon chocolat Cémoi 38%.

Résultat : un brownie bien humide, sucré comme il faut, au goût chocolat tout doux et bien gourmand.

Facile, rapide, on se régale en 2 temps trois mouvements 😉

Ingrédients (pour le moule carré 20×20 de Demarle) :

  • 100g de palets Gianduja La Patelière
  • 110g de chocolat lacté 38% Cémoi
  • 150g de beurre doux
  • 3 œufs
  • 150g de cassonade
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 90g de farine
  • 1 pincée de sel

Préparation : 

Préchauffer le four à 180°C.

Faire fondre les chocolats au bain-marie avec le beurre.

Fouetter les œufs avec les sucre. Ajouter le mélange chocolats-beurre.

Incorporer doucement la farine mélangée au sel.

Verser dans un moule et enfourner pour 20 à 25min.

Laisser refroidir avant de démouler et déguster.

 

 

Macaron Géant Fraise Citron Basilic

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , ,

Bonjour!

Nouvel essai de macaron géant, avec des saveurs estivales à la demande d’un collègue : 2 curds fruités (pour changer des confits).

Un premier curd fraise, tout simple, avec des fraises locales bien sûr, et un autre qui associe le citron au basilic (faut bien utiliser la botte achetée pour réaliser mon sirop). Une association toute en fraîcheur qui permet de contrebalancer le sucre des coques.

Du coup, pour la couleur des coques, difficile de choisir, je suis donc partie sur du bicolore mais en faisant en sorte que les couleurs se mélangent un peu. (J’ai fait plusieurs essais, couleurs séparées ou non et je préfère la version « qui se mélange »).

Côté organisation : les curds peuvent se faire la veille, un temps de refroidissement est nécessaire donc c’est plus pratique. Par contre, ils vont imbiber plus fortement les coques qu’une ganache montée, donc le macaron se conservera moins longtemps après maturation.

Ingrédients :

Coques de macaron :

Curd Fraise :

  • 100g de purée de fraises
  • 15g de sucre
  • 7g de maïzena
  • 7g de jus de citron
  • 40g de beurre

Curd Citron Basilic :

  • 50ml de jus de citron
  • 10g de feuilles fraîches de basilic
  • 3 jaunes d’œuf
  • 75g de sucre
  • 1cc de maïzena
  • 90g de beurre

Préparation :

Curd Fraise :

Chauffer la purée de fraise avec le sucre. Ajouter la maïzena et le jus de citron puis faire mijoter doucement jusqu’à épaississement.

Hors du feu, ajouter le beurre et mixer.

Réserver au frais.

Curd Citron Basilic :

Chauffer le jus de citron avec les feuilles de basilic. Couper le feu rapidement et laisser infuser 5min. Faire re-chauffer légèrement ensuite.

Fouetter les jaunes avec le sucre et la maïzena.

Verser le jus de citron en filet (en filtrant les feuilles de basilic) tout en fouettant.

Laisser descendre à moins de 45°C puis incorporer le beurre au mixeur plongeant.

Réserver au frais.

Les coques :

Mélanger la poudre d’amandes et le sucre glace.

Mixer le mélange au robot pour affiner le grain au maximum.

Tamiser ensuite l’ensemble. Réserver.

Monter les blancs au batteur et ajouter progressivement le sucre (en 3 fois au moins) en battant en permanence.

Lorsque la meringue est lisse et brillante, elle forme le bec d’oiseau, elle est prête.

Incorporer délicatement le mélange de poudre en plusieurs fois à la maryse.

Diviser la pâte en 2 partie égales et ajouter les colorants en poudre à la maryse dans chaque partie. Réunir ensuite les 2 parties dans un même récipient sans les mélanger.

Mettre l’appareil dans une poche munie d’une douille lisse (diamètre 10mm)

Dresser des coques de diamètre 18cm sur une plaque couverte de papier sulfurisé.

Faire croûter puis enfourner à four préchauffé à 140°C pour 18 à 20min.

Laisser totalement refroidir avant de garnir.

Montage :

Détendre les curds et les mettre en poche munie de douilles lisses.

Pocher généreusement sur une des coques puis déposer la seconde par dessus.

Faire maturer 24h avant dégustation.

Fraise, Citron et Basilic, c’est de saison non?

Glace Magnum au Chocolat

Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Bonjour!!

Avec ces températures, le meilleur moyen de se rafraîchir c’est de déguster une bonne crème glacée non?

Mes moules Silikomart me titillaient depuis trop longtemps, alors hop, on remet la sorbetière au congèl (ben non, je n’ai toujours pas la Gelato, mon Graal) et on repars pour fabriquer des magnums bien gourmands.

Version tout chocolat pour ceux-là, ils n’ont pas duré longtemps surtout avec leur glaçage croquant!

Ingrédients (pour 7 glaces) :

Crème glacée chocolat :

  • 100g de chocolat noir de couverture (Cémoi Succession 55%)
  • 3 jaunes d’œufs
  • 250ml de lait écrémé
  • 200ml de crème liquide entière
  • 50g de sucre
  • 2g de stabilisant pour glaces (Demarle)

Glaçage croquant :

Préparation :

L’avant-veille : préparer la crème anglaise :

Chauffer le lait et la crème.

Fouetter les jaunes d’oeufs avec le sucre et le stabilisant.

Verser le mélange chaud en filet sur l’appareil aux oeufs tout en fouettant.

Remettre le tout dans la casserole et faire chauffer jusqu’à 85°C.

Ajouter les pistoles de chocolat pour les faire fondre et bien mélanger.

Réserver au frais.

La veille :

Faire prendre le mélange en sorbetière.

Garnir les moules et mettre au congélateur pour 24h.

Glaçage craquant :

Faire fondre le chocolat au bain-marie avec le beurre de cacao et l’huile sans dépasser 45-50°C.

Laisser descendre le mélange à 40°C.

Démouler les magnums et les tremper une fois dans le glaçage (on peut faire 2 couches mais c’est un peu trop épais).

Conserver au congélateur avant de déguster!

J’ai chipé sa recette de crème glacée à Clélia

 

Cookies Girly aux Pralines Roses et Chocolat Fraise {recette végétale}

Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Bonjour!!

Une recette végane, histoire d’utiliser ce reste de margarine qui me narguait au frigo… j’avais (encore) envie de cookies. Et j’avais aussi un reste de pralines roses concassées (qui s’ennuyait depuis ma Praluline), la garniture était donc toute trouvée. Sauf qu’en faisant mes courses, je suis tombée sur un sachet Vahiné de pépites de chocolat rose…mon côté girly a craqué…

Des ptits cookies faciles à préparer, qui se mangent très facilement 😉

Ingrédients :

  • 112g de margarine
  • 170g de cassonade
  • 30g de vergeoise brune
  • 60ml de lait végétal
  • 15ml d’extrait de vanille
  • 250g de farine T45
  • 1/2 cuillère à thé de bicarbonate de soude
  • 1 cuillère à thé de levure chimique
  • 2 cuillères à thé de maïzena
  • 1/2 cuillère à thé de sel
  • 100g de pralines roses concassées
  • 50g de pépites de chocolat rose à la fraise

Préparation :

Préchauffer le four à 180°C.

Crémer la margarine et les sucres.

Ajouter ensuite le lait et la vanille.

Mélanger la farine au bicarbonate, à la levure et au sel puis incorporer doucement.

Terminer par les pralines concassées et les pépites.

Former des boules et les espacer sur une plaque couverte d’une toile de cuisson.

Enfourner pour 15min. Laisser totalement refroidir avant de les décoller de la plaque.

Garder en boite hermétique.

Recette modifiée du blog Loving it vegan

Tarte Double Chocolat et Caramel Beurre Salé

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , ,

Bonjour!

Nouvelle tarte choco caramel! Je suis dingue de ces 2 gourmandises ensemble.

Celle-ci a été concoctée pour une soirée entre filles, autant dire qu’il nous fallait du bien gourmand (on oublie le régime WW hein). Du coup, la photo de la coupe a été faite sur place, sur le joli granite de ma copine.

Une pâte sucrée vanillée, une crème de caramel au beurre salé, des pépites croustillantes au chocolat, une ganache chocolat au lait et une ganache montée chocolat noir…des bases simples, la gourmandise à l’état pur.

L’occasion pour moi de tester les chocolats de couverture Cémoi qui m’ont été envoyés par la marque. Une vraie découverte, des chocolats très qualitatifs pour un prix plus que correct, je les adopte!

Ingrédients (pour une tarte de diamètre 20cm) :

Pâte sucrée :

  • 155g de farine
  • 90g de beurre
  • 30g de sucre glace
  • 20g de poudre d’amande
  • 37g d’œuf battu
  • 1 pincée de sel
  • 1 cuillère à thé de vanille en poudre

Ganache lactée Cémoi 38% :

  • 150g de chocolat au lait de couverture (Cémoi Succession 38%)
  • 105g de crème liquide
  • 20g de beurre
  • 11g de miel

Ganache montée Cémoi 55% :

  • 50g de chocolat de couverture noire (Cémoi Succession 55%)
  • 60g de crème liquide entière
  • 10g de miel
  • 110g de crème liquide entière

Caramel :

  • 70g de sucre
  • 70g de glucose
  • 70g de crème liquide
  • 30g de beurre salé

Garniture : perles craquantes valrhona

Préparation :

Ganache montée 55% (la veille) :

Faire fondre le chocolat au bain-marie.

Chauffer les 60g de crème avec le miel puis verser en 3 fois sur le chocolat fondu. Bien émulsionner.

Ajouter le reste de crème froide et donner un coup de mixeur plongeant.

Filmer au contact et mettre au frais pour la nuit (4h minimum).

Pâte sucrée :

Battre le beurre avec le sucre glace.

Ajouter ensuite la farine mélangée au cacao, à la poudre d’amande et au sel.

Terminer par l’œuf battu.

Fraiser 2 fois la pâte puis étaler entre 2 feuilles de papier sulfurisé.

Mettre au frais 30min puis foncer le cercle à tarte.

Préchauffer le four à 170°C puis enfourner le fond de tarte pour 20 à 25min environ. (le fond doit être bien doré)

J’utilise le tapis Air Mat de mon partenaire Silikomart pour obtenir des fonds de tarte bien cuits.

Laisser refroidir totalement.

Caramel salé :

Cuire le sucre jusqu’à avoir un caramel doré.

Porter la crème à ébullition avec le glucose.

Décuire le caramel avec le mélange crème-glucose bouillant.

Remettre à cuire jusqu’à 105°C.

Laisser descendre la température à 60°C puis fondre le beurre dedans. Bien mélanger.

Garder à température ambiante.

Garnir le fond de tarte avec une spirale de caramel puis parsemer de perles craquantes Valrhona.

Ganache lactée :

Faire fondre le chocolat au bain-marie.

Chauffer la crème avec le miel puis la verser sur le chocolat fondu et bien émulsionner.

Laisser la température descendre à 40°C puis incorporer le beurre au mixeur plongeant.

Couler de suite sur le fond de tarte refroidi puis laisser figer au frais.

Montage :

Monter la ganache 55% au batteur jusqu’à avoir une consistance bien ferme.

Pocher joliment sur le dessus de la ganache lactée figée.

Décorer.

 

 

Sirop de Basilic

Étiquettes

, , , , ,

Bonjour!!

Aujourd’hui, c’est une recette désaltérante, parfaite pour les chaleurs qui s’annoncent. C’est aussi une pâle copie d’une boisson dégustée lors de la conférence de presse du festival Mmmh! 2019 (après les éditions précédentes, j’ai trop hâte d’y être).

Je suis repartie du sirop citron-romarin et l’ai adapté à la version basilic. Et franchement, ça fait le job 😉

Ingrédients :

  • 250ml d’eau
  • 165g de sucre
  • 1 botte de basilic frais

Préparation :

Porter à ébullition l’eau et le sucre et maintenir les bouillons pendant 15min.

Hors du feu, ajouter les feuilles de basilic ciselées. Laisser infuser au moins 15min.

Filtrer et mettre en bouteille.

S’utilise comme un sirop classique à diluer dans de l’eau.

Sablé Citronné et Vanillé aux Fruits Rouges

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , ,

Bonjour!!

Une petite recette bidouillée avec le contenu du frigo : un sablé breton au sésame bien croustillant, une ganache montée vanille qui restait d’une tarte précédente, un curd de citron vert et les fruits rouges du marché…

C’est tellement simple que c’en est trop bon!

Ingrédients :

Sablé breton au sésame :

  • 175g de beurre doux
  • 70g de sucre
  • 2g de sel
  • 25g de poudre d’amande
  • 1 jaune d’œuf
  • 140g de farine
  • 5g de levure
  • 5g de sésame torréfié

Curd de Citron Vert :

  • 50ml de jus de citron vert
  • 3 jaunes d’œufs
  • 75g de sucre
  • 1cc de maïzena
  • 90g de beurre

Ganache montée vanille :

  • 50g de chocolat blanc de couverture (Valrhona Ivoire)
  • 26g de crème liquide entière
  • 4g de miel d’acacia
  • 76g de crème liquide entière
  • 1cc de vanille en poudre

Garniture : fruits rouges frais

Préparation :

La veille : Ganache montée vanille :

Faire fondre le chocolat au bain-marie.

Chauffer les 26g de crème avec le miel et la vanille puis verser sur le chocolat fondu en émulsionnant bien.

Incorporer ensuite le reste de crème froide au mixer plongeant.

Filmer au contact et laisser au frais au moins 4h (une nuit c’est mieux).

Sablé breton :

Crémer le beurre, le sucre et le sel au robot.

Ajouter la poudre d’amande puis les jaunes d’œufs.

Incorporer ensuite la farine mélangée à la levure puis les graines de sésame, sans trop travailler la pâte.

Filmer la pâte puis mettre au frais 15min.

Après ce temps, l’étaler entre 2 feuilles de papier sulfurisé pour obtenir 5mm d’épaisseur. Remettre au froid 10min.

Préchauffer le four à 180°C.

Emporte-piècer la pâte et laisser le découpoir autour. (le surplus de pâte se congèle très bien). Ici le cercle à tarte en inox perforé en forme de calisson De Buyer)

Enfourner pour 15 à 20 min. Le sablé doit être bien doré. Laisser totalement refroidir ensuite.

Curd de citron vert :

Fouetter les jaunes d’œufs avec le sucre et la maïzena.

Ajouter le jus de citron en filet tout en fouettant.

Mettre le tout dans une casserole et chauffer doucement en remuant constamment jusqu’à ce que le curd épaississe. (le fouet doit laisser des traces dans le curd et on voit le fond de la casserole à chaque passage du fouet)

Hors du feu, incorporer le beurre en morceaux pour le faire fondre.

Filmer au contact et mettre au frais.

Montage :

Monter la ganache au batteur jusqu’à ce qu’elle soit bien ferme puis la mettre dans une poche munie d’une douille (ici, une douille cannelée).

Détendre le curd et le mettre en poche à douille.

Sur le sablé, pocher de la ganache et du curd en alternant.

Décorer avec des fraises, cerises et framboises. J’ai aussi mis quelques feuilles de chocolat Inspiration Fraise de Valrhona.

Déguster!!

Recette du sablé breton au sésame issu de la box Les Doigts Sucrés

Et tous ces fruits, c’est de saison!!

logo-cuisinons-de-saison-la-communaute-pm

Pain Crusty à l’Épeautre

Étiquettes

, , , , , , , ,

Bonjour!

Un peu de boulange, pour changer des pâtisseries 🙂

J’ai trouvé dans mon magasin Zodio chouchou des moules à pain aérés, avec plein de petits trous pour améliorer la cuisson, de la gamme Crustybake de la marque Masterclass. On obtient ainsi une croûte bien croustillante! Il n’en fallait pas plus pour m’attirer et me relancer dans le pain!

J’ai fait la même base que le pain cocotte, mais cette fois à base de levure uniquement, pas de levain.

J’ai obtenu un pain bien formé, facile à trancher et avec une fine croûte bien croustillante…

Ingrédients :

  • 250g de farine d’épeautre T80
  • 100g de farine intégrale d’épeautre
  • 150g de farine de blé T55
  • 12g de sel
  • 20g de levure fraîche de boulanger
  • 320ml d’eau

Préparation :

Dans la cuve du robot pétrin, mettre l’ensemble des ingrédients puis pétrir 15min.

Lorsque la pâte est bien homogène et se décolle des bords, la couvrir d’un linge et faire pousser 1h à température ambiante.

Rabattre la pâte et la mettre en forme pour le moule choisi. Déposer dans le moule et laisser lever encore 30min.

Préchauffer le four à 240°C.

Scarifier le dessus puis enfourner pour 40min environ.

Laisser refroidir avant de trancher.