Canistrelli au Chocolat

Mots-clés

, , , , , , , ,

Bonjour!

Nouvelle recette de chez Vané!

Ces canistrelli sont juste parfaits! Rapides et faciles à faire, ils sont délicieux, bien croquants, bien sablés, c’est juste top.

Bref ne changez rien à la recette!

Ingrédients (pour beaucoup de canistrelli) :

  • 300g de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 120g de sucre
  • 2 petits œufs entiers
  • 75g de beurre pommade
  • 150g de pépites de chocolat

Préparation :

Préchauffer le four à 180°C.

Au robot muni du crochet pétrisseur, mélanger le tout (sauf les pépites) jusqu’à avoir une pâte homogène.

Ajouter les pépites à la fin.

Abaisser sur 3 à 4mm d’épaisseur.

Découper en rectangles.

Les enrober de sucre fin puis les déposer sur une plaque de cuisson.

Enfourner pour 20min.

Laisser refroidir puis stocker dans une boite hermétique.

Recette issue du blog Les Goûters de Vané

D’ailleurs, si vous êtes dans le coin de Marseille, quelque chose me dit que dans pas longtemps, on pourra aller se fournir directement chez Vané pour déguster ses canistrelli typiquement Corses (recette secrète!!) 😉

Publicités

Gratin de Crozets aux Endives et Reblochon

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , ,

Bonjour,

un petit gratin bien hivernal encore, après celui aux crozets, Tomme de Savoie et Cancoillotte, voici celui au Reblochon et aux endives!

Je suis définitivement conquise par les crozets en gratin. Avec leur ptit goût de sarrasin et leur petite forme, il sont parfaits! Du coup, les endives passent comme sur des roulettes, même auprès des plus récalcitrants!

Ingrédients (pour une cassolette Revol et 2 bocaux Weck) :

  • 200g de crozets au sarrasin
  • 3 endives
  • 1/2 reblochon fermier
  • 150g d’allumettes de jambon
  • 20cl de crème liquide végétale (millet)
  • 1cc de moutarde
  • 1cs d’huile
  • 2cc de maïzena

Préparation :

Cuire les crozets dans l’eau comme indiqué sur le paquet.

Émincer les endives.

Les faire revenir dans l’huile chaude.

Ajouter les allumettes de jambon.

Mélanger la maïzena avec la crème liquide et la moutarde. Ajouter aux endives.

Faire bouillir pour épaissir la sauce.

Répartir dans le plat à gratin (ici ma cassolette Revol et 2 bocaux Weck).

Couper le reblochon en tranches et les disposer sur le dessus.

Enfourner à four préchauffé à 170°C jusqu’à ce que le reblochon soit doré.

Déguster!

Pot à ustensile et Cassolette Revol

 

 

Au fait, les endives, c’est de saison!!

cuisinons-de-saison-en-fin-logo

 

Serviada

Mots-clés

, , , , , , , ,

Bonjour!

Petite recette Corse aujourd’hui!

J’ai dégusté mes premiers canistrelli grâce à Vanessa et comme son blog regorge de recettes Corses très appétissante, je n’ai pas résisté longtemps!

Voici une recette à mon sens parfaite car préparée en 10min chrono et qui fait de bonnes quantités de biscuits. Très simple mais très bon, la perfection quoi!

Ingrédients pour 2 Serviada) :

  • 300g de farine
  • 130g de sucre
  • 2 oeufs
  • 1 sachet de levure chimique
  • 60g de beurre
  • 1 pincée de sel
  • sucre glace

Préparation :

Au robot muni du crochet pétrisseur, mélanger la farine avec la levure, le sel et le sucre.

Incorporer les oeufs entiers et bien mélanger.

Ajouter le beurre tempéré et pétrir longuement jusqu’à obtenir une pâte homogène et souple.

Préchauffer le four à 175°C.

Diviser la pâte en 2 parties égales et les façonner en S.

Enfourner pour 20 minutes puis laisser refroidir avant de saupoudrer de sucre glace.

Découper en morceaux pour déguster (avec un ptit café!)

Recette issue du blog Les Goûters de Vané

 

Assiette ovale en céramique de la collection Equinoxe de mon partenaire Revol

Matouille revisitée

Mots-clés

, , , , , , , , , , , ,

Bonjour!

Petite recette bien hivernale aujourd’hui : une matouille!

La matouille vient de Savoie et, normalement, se compose d’une Tome des Bauges fourrée de gousses d’ail et passée au four, dans laquelle on vient plonger des pommes de terre cuites à l’eau. Une sorte de fondue des Bauges.

Lors de mon périple savoyard à la découverte de la Tomme de Savoie IGP, j’ai pu déguster une revisite de cette matouille, à l’Hôtel Blanc.

J’ai réussi à obtenir la recette de Denis Blanc et je l’ai un peu adaptée à ma sauce et à mes souvenirs de ce repas.

Pour tout dire, j’ai fait cette recette 2 fois : la première fois avec de la Tomme de Savoie IGP et la 2ème avec une Tome des Bauges. Dans mon Var, la Tome des Bauges est plus compliquée à trouver. On peut la remplacer par une autre Tomme, après tout, du moment que c’est bon…

Ingrédients (pour 4 mini cocottes) :

  • 60g de crème liquide entière
  • 60g de crème épaisse
  • 1 œuf
  • 150g de Tome des Bauges
  • 3 pommes de terre
  • 4 tranches de jambon blanc
  • sel, poivre, muscade

 

Préparation :

Faire cuire les pommes de terre à la vapeur et les couper en petits morceaux.

Chauffer les crèmes avec la Tome râpée pour la faire fondre.

Incorporer l’œuf en mélangeant bien.

Couper le jambon en petits morceaux.

Répartir le jambon et les pommes de terre dans les mini cocottes.

Couler dessus la préparation de crème à la Tome.

Faire gratiner au four à 180°C environ 15 min (le dessus doit être bien gratiné).

Déguster bien chaud avec une tite salade (pour la conscience).

Recette revisitée à ma façon de Denis Blanc, de l’Hôtel Blanc

Entremets Calisson Framboise

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , ,

Bonjour,

voici un entremets bidouillé à partir des pâtes de calisson que j’ai rapporté de mon cours chez Le Roy René.

J’ai utilisé le broyat de calisson obtenu lors de l’atelier pour le biscuit pain de gêne et la pâte de calisson framboise (il y’avait du rab) pour la mousse.

Avec la gelée de framboise, le résultat est très peu sucré, et très subtil. L2ger pour une fin de repas.

Ingrédients (pour un cadre de 27x18cm) :

Biscuit pain de gêne :

  • 100g de pâte de calisson
  • 2 œufs
  • 20g de beurre
  • 40g de farine
  • 8g de maïzena

Gelée de framboise :

  • 50g de sucre
  • 4g de pectine NH
  • 200g de coulis de framboise

Mousse calisson framboise :

  • 130g de pâte de calisson à la framboise
  • 100g de lait d’amande
  • 60g de jaune d’œuf
  • 400g de crème liquide
  • 8g de gélatine

Préparation :

Biscuit pain de gêne :

Préchauffer le four à 170°C.

Au robot muni de la feuille, battre la pâte de calisson avec les œufs, en battant longuement entre l’ajout de chaque œuf.

Changer la feuille pour le fouet et mélanger à vitesse moyenne jusqu’à obtenir un mélange homogène et mousseux.

A la maryse, incorporer la farine mélangée à la maïzena.

Ajouter le beurre fondu en dernier.

Verser dans le cadre chemisé et enfourner pour 10min environ.

Laisser refroidir, démouler et nettoyer le cadre.

Chemiser le cadre de rhodoïd puis y déposer le pain de gêne.

Gelée de framboise :

Chauffer le coulis.

Mélanger le sucre et la pectine.

Lorsque le coulis bouillonne légèrement, verser le sucre et la pectine en pluie.

Laisser à petits bouillons pendant 1min.

Couler sur le biscuit pain de gêne dans le cadre puis mettre au frais.

Mousse de calisson framboise :

Réhydrater la gélatine dans l’eau froide.

Porter à ébullition le lait d’amande avec la pâte de calisson.

Mixer au plongeant puis tamiser.

Réchauffer et verser sur les jaunes d’œuf en fouettant.

Remettre dans la casserole et cuire à 80°C.

Ajouter la gélatine hors du feu.

Laisser tiédir.

Monter la crème en chantilly et l’incorporer au mélange.

Couler sur la gelée de framboise et mettre au frais.

Démouler et décorer (ici les calissons framboise faits lors de l’atelier calisson)

Assiette rectangulaire en céramique effet bois de mon partenaire Revol

Gratin de Crozets au Sarrasin, Cancoillotte, Jambon et Tomme de Savoie IGP

Mots-clés

, , , , , , , , , , , ,

Bonjour!

Avec les températures qui baissent, les gratins reviennent en force. On a envie de réconfort et de recettes cocooning…

J’ai eu envie d’associer les crozets au sarrasin Savoyards à la cancoillotte de Franche-Comté (avec un peu de Tomme de Savoie IGP pour gratiner le dessus quand-même).

C’est facile et rapide à faire et ça cale son coin 😉

Ingrédients (pour la cassolette Revol) :

  • 200g de crozets au sarrasin
  • 1/2 oignon
  • 3 tranches de jambon
  • 1 pot de cancoillotte
  • Tomme de Savoie IGP râpée à volonté

Préparation :

Cuire les crozets 15 min dans l’eau bouillante salée.

Préchauffer le four à 180°C.

Faire revenir l’oignon émincé dans une poêle chaude avec le jambon en morceaux pendant 5 min.

Égoutter les crozets puis les mélanger avec l’oignon et le jambon.

Ajouter la cancoillotte.

Verser l’ensemble dans le plat à four.

Couvrir de Tomme de Savoie IGP râpée.

Enfourner pour 10min.

Déguster bien chaud!

Cassolette Revol

 

 

Fondant Chocolaté et Potimarronné

Mots-clés

, , , , , , , , , , , ,

Bonjour!

C’est de saison! J’adore l’automne pour les courges qui envahissent les étals. Et le potimarron fait partie de mes courges préférées.

Après les petits mugcakes au jambon, voici le dessert!

La recette est issue, une fois de plus, du livre de Cléa, avec peu de modifications cette fois, j’ai simplement remplacé la purée d’amandes blanches par de la pâte de praliné (on fait avec ce qu’on a hein…)

J’ai cru qu’il ne se démoulerait pas mais finalement les parts se décollent bien du fond de mon plat (j’adore cette cassolette Revol, vous n’avez pas fini de la voir, elle est parfaite pour l’automne-hiver non?)

Au final, un fondant bien fondant, vraiment délicieux, avec très peu de matière grasse et un potimarron bien caché 😉

Ingrédients (pour une cassolette Revol) :

  • 125g de purée de potimarron
  • 200g de chocolat (Valrhona Caramélia)
  • 40g de pâte de praliné (Weiss)
  • 80g de sucre
  • 3 œufs
  • 40g de farine de riz

Préparation :

Préchauffer le four à 180°C.

Faire fondre le chocolat au bain-marie.

Fouetter les œufs avec le sucre.

Ajouter le praliné puis la purée de potimarron.

Incorporer la farine.

Terminer par le chocolat fondu.

Couler dans la cassolette.

Enfourner pour 30min.

Laisser refroidir avant de plonger la cuillère dedans (ou découper sagement une part bien nette)

Recette issue du livre Variations Potimarron de Cléa, éditions La Plage

Cassolette Revol

Cuillère en bois gravée par Aurélia d’Édition Ephémère

 

A la découverte de la nouvelle collection chocolats de Philippe Segond

Mots-clés

, , , , , , , , , ,

Bonjour!

Petite escapade très gourmande aujourd’hui, puisque très chocolatée.

Mylène m’a gentiment conviée à découvrir la nouvelle collection de chocolats de Philippe Segond, MOF, à son atelier du Tholonet, à côté d’Aix-en-Provence.

Philippe Segond fait partie d’une famille de passionnés de gastronomie, notamment de pâtissiers confiseurs installés sur Aix depuis 1780. Autant dire qu’il ne pouvait que « tomber dans la marmite ».

Le facteur déclencheur? Lors d’un extra dans la pâtisserie de son oncle, affecté à la confection des petits fours secs, il réalise qu’avec seulement 6 ingrédients de base (œufs, farine, sucre, beurre…), on peut faire une multitude de produits différents…la passion débutait.

Aujourd’hui, Philippe Segond recherche sans cesse l’amélioration et la qualité des produits, en travaillant avec de grands noms, tels que Valrhona, ou avec des producteurs locaux.

Nous avons commencé par le commencement, la fève de cacao.

Philippe Segond part régulièrement à la rencontre des producteurs afin de garder un œil sur la matière première. Nous apprendrons alors les différentes étapes et les différents produits issus des fèves de cacao. En prime, la dégustation d’une fève de cacao crue! Une première pour moi! Le goût? Une attaque sucrée et une pointe acidulée en fin, c’est délicieux.

Nous nous équipons ensuite pour passer dans le laboratoire…

Dès l’entrée, un parfum enivrant de chocolat (je suis passée en mode sniffeuse à gogo) et une fois lancé, impossible d’arrêter Philippe!

Il faut savoir qu’il travaille avec Valrhona, qui lui crée ses propres assemblages de chocolats pour obtenir les goûts précis voulus par Philippe.

(pssst : vous voyez la machine à calissons derrière Philippe? Elle ressemble beaucoup à celle sur laquelle je me suis exercée à l’art du calisson non? Et bien, si le Roy René a aujourd’hui une chaine automatisée pour sa production, chez Philippe Segond, les calissons sont faits manuellement sur ces machines, un peu plus modernes, mais toujours manuelles…artisanat on vous dit!)

Il nous a montré la réalisation d’une ganache (à échelle réduite, « juste » 1kg de chocolat et 1L de crème, d’habitude c’est par 20kg) pour que l’on voit cette texture et cette brillance.

Les ganaches sont ensuite coulées dans de grands cadres puis elles reposent à l’air libre 3 jours pour sécher.

Vous voyez le dessous de la table là? c’est un empilement de cadres de ganaches qui sèchent….

Première dégustation improvisée (une longue série suivra) : ganache noire au miel de lavande…juste waouh!

Elles sont ensuite découpées à la guitare puis enrobées. Tout se fait à la main, pas de machinerie, pas d’automatisation!

L’enrobage c’est sur cette machine :

En voyant ce petit train de ganaches, on n’imagine pas la technicité que ça demande.

Les carrés de ganache déposés sur le tapis roulant passent sous le rideau de chocolat (enrobage du dessus et des côtés) et sur le bac à pied (enrobage du dessous) puis le tapis roulant tremblotte (le tapotage) et passe sous une soufflerie pour éliminer le trop plein de chocolat et permettre d’obtenir un enrobage le plus fin possible.

Les décors des chocolats sont faits à la main, individuellement, en sortie de l’enrobeuse.

La cristallisation des chocolats commence immédiatement à l’air libre.

Ils sont ensuite stockés pour une maturation de 15 à 20 jours.(les chocolats se conservent ensuite 3 mois max).

Philippe nous ouvre son « coffre-fort » rempli de l’ensemble de la production en cours de maturation. On a même le droit de piocher dans une boite de chocolat façon mojito (ils sont hypra brillants!), je vous présente le Mia!

Retour dans l’espace salon de thé, pour continuer notre découverte de cette nouvelle collection axée sur le thème provençal.

Chaque chocolat porte un nom qui rappelle la Provence : Esparon, Pitchoune…

Philippe a sélectionné des produits locaux de qualité : le miel de lavande vient de Forcalquier, le safran de Pont-Royal…

 

Petite anecdote…saviez-vous que Philippe Segond imagine ses collections en les dessinant? Nous avons eu la chance de découvrir son cahier de fusains

Version enrobage de chocolat noir :

et version enrobage chocolat au lait :

Notre chocolatier est aussi un artiste 😉

Au salon de thé, on peut aussi déguster les pâtisseries de Philippe Segond, accompagnées d’une boisson.

Ici, j’ai testé le chocolat chaud au praliné (d’une onctuosité de dingue, c’est du velours!) à diluer (ou pas!) avec du lait chaud (et pour les gourmands, on peut même acheter les chocolats chauds en petits pots congelés, à faire réchauffer à la maison…)

Les pâtisseries sont aussi adaptées aux saisons (40% de la gamme est fixe, le reste varie régulièrement).

J’ai rapporté 2 pâtisseries de la dernière collection.

Le Souverain : un biscuit croustillant (praliné feuilleté!!!) et une mousse chocolat au lait qui renferme un coeur vanille-caramel avec des noisettes entières. Une petite folie gourmande!

Regardez moi ce cœur croquant et gourmand!

Et le Sainte-Victoire : hommage aux calissons de Provence avec un biscuit amandes, un insert de crème brûlée au safran et des abricots rôtis, le tout surmonté d’une mousseline aux calissons.

Un entremet peu sucré, avec la pointe acidulée de l’abricot, qui nous transporte au coeur de la Provence!

Une visite très gourmande et très instructive donc! Je remercie encore Mylène et le chef Philippe Segond pour cette belle opportunité!

Je sais déjà chez qui je vais m’approvisionner pour mes chocolats de noël!

 

 

Tarte au Chocolat {vegan}

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Bonjour!

Petit test d’une gourmandise « sans », histoire de s’aventurer en terrain inconnu et d’utiliser ce qui traîne dans mon placards suite à des achats impulsifs 🙂

En furetant sur le net, la photo de cette tarte m’a fait envie et j’avais ce qu’il faut en stock.

Une pâte à tarte sans œuf, sans beurre, mais avec un mélange de farines : blé, riz et lentilles vertes (du coup la pâte est un poil verte mais à la cuisson ça s’atténue) et une ganache chocolat à base de crème cuisine à l’amande (pas de soja chez moi, c’est banni!)

Ben franchement, c’est super bon et on ne voit pas la différence.

Par contre, la pâte à l’huile c’est pas facile à maniper donc on n’hésite pas à la laisser au frais et à la fariner pour l’étaler 😉

Ingrédients (pour un cercle de Ø22 et 2 tartelettes) :

Pâte à tarte :

  • 50g de farine de lentilles vertes
  • 50g de farine de riz
  • 80g de farine de blé
  • 30g de sucre
  • 50g d’huile de colza
  • 70g d’eau

Ganache chocolat :

  • 300g de chocolat noir
  • 300g de crème végétale à l’amande (Perlamande)

Préparation :

Pâte à tarte :

Mélanger tous les ingrédients jusqu’à former un pâte homogène.

Filmer et mettre au frais 1h.

Bien fariner le plan de travail et étaler sur 3mm.

Foncer les cercles puis piquer la pâte.

Mettre au frais 30min.

Préchauffer le four pendant ce temps, à 180°C.

Enfourner pour 30min environ (la pâte doit être dorée).

Laisser totalement refroidir sur une grille.

Ganache chocolat :

Faire fondre le chocolat au bain-marie.

Faire chauffer la crème et la verser en 3 fois sur le chocolat tout en émulsionnant bien.

Lorsque la ganache est bien lisse, la couler sur les fonds de tarte puis laisser figer au frais.

Déguster!

Recette issue du blog Envie d’une recette.

 

Plat de présentation et petite assiette Revol

revol

Mugcake Potimarron Jambon Cru et Tomme de Savoie IGP

Mots-clés

, , , , , , , , , , , ,

Bonjour!

Voici une petite recette tirée d’un livret reçu dans mon colis Revol. J’ai légèrement modifié quelques ingrédients pour adapter à mes goûts et obtenir de savoureux cakes au potimarron.

Comme ils sont faits dans les petits froissés de Revol, la taille est parfaite pour utiliser la AirFryer de Philips et ainsi éviter de faire tourner le grand four. Du coup, la cuisson est également plus rapide.

C’était tellement bon que j’en ai refait une deuxième fournée!

Ingrédients (pour 4 gobelets Revol 8cl) : 

  • 80g de purée de potimarron
  • 1/2 oignon
  • 35g de Tomme de Savoie IGP
  • 40g de jambon cru (de Savoie)
  • 1 œuf
  • 1cs d’huile
  • 30g de farine de blé
  • 20g de farine complète de petit épeautre
  • 1/3 de sachet de levure chimique
  • 20g de beurre

Préparation : 

Préchauffer le four à 180°C.

Émincer l’oignon et râper la Tomme de Savoie IGP.

Couper le jambon cru en petits morceaux.

Faire revenir l’oignon dans l’huile pendant 5 min.

Ajouter le jambon et poursuivre la cuisson 5min.

Mélanger le beurre mou avec l’oeuf battu.

Ajouter les farines mélangées à la levure puis la purée de potimarron.

Terminer par le mélange oignon-jambon.

Saler et poivrer au goût.

Répartir dans les gobelets et enfourner pour 20 à 25min.

Déguster avec une petite salade.

Recette issue d’un livret Revol, disponible sur le site de la marque.

Avec le potimarron, on a une jolie recette de saison 🙂