Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Bonjour!

L’été est fini, il est déjà temps de penser à Noël! Et oui, à Paris, chacun y va de sa présentation gourmande, pourquoi pas Marseille?

Vous l’aurez compris, aujourd’hui, je vous embarque pour une nouvelle édition des Sud’Crés.

Une édition plus que gourmande puisque placée sous le thème des marrons glacés de Corsiglia (souvenez-vous, nous avions visité les coulisses de cette belle maison). Un parrain d’exception en la personne de Pascal Lac, venu tout droit de Nice pour cette édition.

Cette fois-ci, rendez-vous était pris chez Pierre Lamour, membre Gourméditerrannée, à son restaurant La Table Cinq.

Celui-ci nous avait concocté une bûche Entre Bling-bling et traditions, alliant le marron glacé avec la framboise et le kalamansi sur un biscuit châtaigne enrobé façon rocher.

Un biscuit moelleux avec le croquant de l’enrobage, la douceur du marron relevée par l’acidité du kalamansi et des framboises. Très bon!

J’avoue j’ai totalement craqué sur les assiettes ♥

Disponible sur commande ou à la carte du restaurant.

Juste à côté, on trouvait les 2 créations de Laurent Navarro.

Tout d’abord L’Etincelle aux Marrons! Cette bûche nous a tous subjugué avec sa mousse de marron délicate qui renfermait un biscuit pâte à chou à la châtaigne roulé sur un crémeux mandarine/yuzu. On retrouvait le biscuit en socle mais agrémenté d’un croustillant amande. La douceur du marron pepsée par l’acidité des agrumes, c’était juste parfait!

Sa 2ème création ne pouvait que me plaire puisqu’elle est composée du combo gagnant chocolat-vanille.

Le Subtil au chocolat et son crémeux vanille caché dans une mousse Guanaja Tonka, le tout reposant sur une dacquoise noisette et un croustillant cacao. Comment vous dire? J’adore! Je serais curieuse de connaître l’avis de Pascal.

Bon ok, la photo des tranches est pas magique, mais vous le voyez ce ptit roulé agrumes là dans la mousse de marron? et ce chocolat du Subtil ♥ (rien que d’y repenser, je bave)

Disponibles dans les pâtisseries Amandine.

Nouvel arrivé dans l’association Gourméditerrannée, Marc Favalessa nous présentait Melle Mandarine. Avec sa crème légère de marrons renfermant une crème brûlée à la vanille, des cubes de marrons confits et une compotée de mandarine, ellenous offrait une alliance subtile entre la douceur du marron et l’acidité de la mandarine.

Une création très originale maintenant et surtout exclusive pour cette présentation. Marc Altenburger et Antoine Blanchard représentaient le restaurant AM d’Alexandre Mazzia.

Une création en 2 assiettes dont la première était très complexe. Imaginez plutôt : un crumble de farine de châtaigne torréfiée, du potimarron vanillé, des cacahuètes caramélisées, du bacon, du curry, une émulsion de marron, un sorbet kumquat et des copeaux de coco infusée au curry. A la dégustation, on retrouve chaque élément qui vient se marier à son voisin et élever la gourmandise de l’ensemble.

Du curry dans un dessert, finalement ça fonctionne (clin d’œil à Pascal Lac)

La deuxième assiette permettait de saucer la première, avec un beignet pané, fourré de kumquat confit et crème de châtaigne. (Sur son lit de mousse, j’ai craqué total!).

On monte aux sommets avec nos Bricoleurs de Douceurs!

Mon Blanc Sapin peut paraître classique par son association poire-marron mais les bricoleurs s’engagent désormais sur une voie plus éthique dans le choix de leurs matières premières (après avoir supprimé tous les colorants de leurs créations). Ici, c’est le sucre muscovado qui remplace le sucre blanc.

Et pour nous emporter au plus haut des sensations gourmandes, la meringue qui enrobe la mousse de marron vient crépiter sous le palais. Sensation nuageuse et cocooning avant de plonger dans la gourmandise du marron garni de poire. Et pour finir parfaitement, le biscuit moelleux enrobé d’un glaçage gourmand nous transporte voluptueusement sur les pistes gourmandes.

Passons au restaurant Question de Goût avec la création de Vanessa Robuschi.

L’Intense Christmas m’a séduite avec la légèreté de la mousse Kalamansi renfermant 2 inserts combinés : le praliné au café se cache dans l’insert au marron. Pour une fan de praliné, c’était parfait. Le biscuit au café intense vient rappeler ce praliné dément.

Disponible dans le menu à l’aveugle la semaine du 21 décembre 2018.

Juste à côté de Vanessa, se trouvait Valentin Labbe pour Sylvain Depuichaffray.

Sa Bûche La Marroneuse, présentée retournée (sympa l’idée!), se compose d’une mousse marron renfermant une pâte de citron confit, de praliné et de pignons. J’adore l’originalité de la présentation retournée ♥

La bûche était venue accompagnée de jolis chocolats, nouveautés pour ces fêtes.L’un est garni d’une ganache pignon/dulcey accompagnée d’une pâte de citron et d’une pâte de marron.

J’ai pu en croquer un (faut rester raisonnable quand même), celui composé d’une ganache marron, pâte de citron et praliné pignons. J’ai kiffé grave (sincèrement).

Restons dans le chocolat avec les créations de la pâtisserie Torres, qui nous emmène aussi dans les contrées de résineux avec un sapin-mendiant.

Sans oublier le ptit renne trop choupi qui va enchanter petits et grand pour noël (bien mieux que le classique père noël non?)

Bon et sinon côté bûche? Le biscuit a été infusé de zestes d’orange, la mousse aux marrons renferme une ganache mandarine et une marmelade d’orange avec des éclats de marrons glacés. Si ça donne pas envie ça…

Encore un ptit nouveau dans le club avec la pâtisserie végétale Oh Faon (on avait visité leur labo et désormais ils ont ouvert une boutique!).

Le 13ème dessert se compose d’une mousse de marron glacé renfermant un insert de compotée de pommes, le tout reposant sur un biscuit moelleux à l’amande et aux amandes caramélisées.

Quand on goûte ces textures de dingue et qu’on se dit qu’elles sont entièrement végétales, on est juste bluffé.

Partons maintenant du côté de Gardannes avec la pâtissserie Jean-Paul Bosca.

Deux créations pour Jean-Paul avec tout d’abord la bûche Honoré de Marseille. Ressemblant à un Saint Honoré, elle se compose d’un biscuit aux amandes, de choux à la vanille contenant un insert de myrtilles sauvages et crème d’amande, une crème de marrons et brisures de marrons glacés et une crème tiramisu. L’embout de bûche en nougatine représente la Bonne Mère de Marseille, originalité bien sympa.

Deuxième bûche Les Rois Mages, avec un biscuit aux amandes et une génoise au pavot garnie de poires et crème aux amandes. Le nappage est fait à partir de gelée de coing et de confiture de baobab.

Tout en légèreté avec une petite pointe d’acidité grâce au coing et au baobab.

Enfin, dernier nouveau venu dans le club lors de cette édition, la Maison Casalini, réputée pour ses fabuleuses glaces.

Nous avons pu déguster une superbe bûche glacée dont la crème aux œufs et zestes d’agrumes renferme un insert au marron glacé et agrumes confits. Un gâteau châtaigne accueille délicatement cette composition gourmande. Si je pouvais demander à Laurent ce qu’il en pense…

Pascal Lac, parrain de cette édition, n’est pas venu les mains vides. Nous avons pu découvrir ses créations chocolatées.

Ses tablettes sont non seulement gourmandes, mais également magnifiques non? On dirait une pièce d’orfèvrerie.

Quant à ses Diabolix, je peux vous assurer que c’est irrésistible de gourmandise! La boite n’avait pas duré longtemps lorsque j’en avais rapporté du concours macaron 2017 chez Denis Matyasy.

D’ailleurs, un ptit calendrier de l’Avent ça ne vous tente pas?

Pour résumer, ce fut un moment rempli de gourmandises et de belles découvertes gustatives accompagnées de jolies rencontres. Un grand merci pour cette belle invitation.

 

 

Publicités