Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Bonjour !!

Bientôt Mardi Gras ! Cette année, j’ai sorti la friture ! Une première pour moi, n’en ayant jamais fait « toute seule ». Allez savoir pourquoi, je m’imaginais l’absolue nécessité de conditions requises pour ce genre de cuisson. Chez moi, je n’ai pas la gazinière dans le garage (ou dans la buanderie), je n’ai pas le vieux faitout étamé ni la cocotte avec le panier égoutteur et je n’ai pas ce vieux thermomètre à aiguille qui reste planté dans l’huile pour surveiller…. je n’ai pas non plus les clapiers à lapins de ma grand-mère… bref, tous ces souvenirs qui font que ces moments restent « mythiques ». Mais j’ai quand même retrouvé le goût des beignets aux pommes de ma grand-mère paternelle !

Ceux qu’elle faisait donc cuire dans la buanderie, sur la gazinière, avec les clapiers dans le dos… ces beignets tout simples dans lesquels on croquait en se brûlant, tout juste sortis de ce faitout usé par le temps. Je ne pensais pas parvenir à retrouver ce goût vu qu’elle ne m’a jamais transmis sa recette (« tu fais une pâte à crêpes épaisse »…débrouille toi avec ça…) (n’oubliez pas de rouler les « r » pour avoir l’accent de ma grand-mère hein)

En fouinant sur google, je suis retombée chez Samar, j’ai tenté et bingo ! Voilà de bons beignets, tout simples, au parfum d’antan.

Ingrédients :

  • 120g de farine
  • 100ml de lait
  • 1 œuf
  • 1 pincée de sel
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • un peu de vanille liquide
  • 3 pommes

Préparation :

Mélanger les œufs et le lait puis ajouter la farine mélangée à la levure.

Terminer par le sel.

Éplucher et épépiner les pommes (avec un vide-pomme) puis couper des rondelles de 3mm d’épaisseur.

Faire chauffer l’huile à 160 – 170°C.

Plonger les tranches de pommes dans la pâte puis plonger l’ensemble dans l’huile chaude et faire cuire jusqu’à ce que les beignets soient dorés (les retourner pour dorer chaque face).

Faire égoutter sur du papier absorbant puis saupoudrer de sucre.

Croquer à pleine dent !

Recette issue du blog Mes Inspirations Culinaires

 

PS : Oui la gazinière de ma grand-mère était dans la buanderie… dans la maison principale, pas de gazinière ni de cuisinière mais un poêle à bois pour chauffer et cuisiner… c’était à l’ancienne (mais les patates sautées sur ce poêle étaient divines, croyez-moi !).