Mots-clefs

, , , , , , , , , , ,

Bonjour!

 

Troisième et dernière partie de notre échappée belle en Savoie.

Nous nous réveillons donc au Boutik Hôtel d’Annecy avec un copieux petit déjeuner.

Notre hôtesse est aux petits soins et le buffet très gourmand (oh tiens, du fromage! Histoire de changer)

Fallait au moins ça pour se réveiller, hein les gars? 🙂

Notre guide vient ensuite nous chercher et nous partons à la découverte d’Annecy : son parc, son lac, le Pont des Amours…

Petite halte chez Pierre Gay, MOF Fromager dont la vitrine est alléchante, surtout de bon matin (#ventreàpattes)

L’arrière boutique fait office de cave à vin et, ô surprise, nous « marchons » sur sa cave d’affinage…

Hop hop hop, petite descente dans l’antre fromagère du maître.

On remonte ensuite pour déguster une Tomme de Savoie bien fondante et crémeuse et échanger avec Pierre.

Et là, le drame, il nous sort un reblochon….mais genre LE reblochon, bien crémeux, limite coulant.Le reblochon que tu salives pendant qu’il le coupe quoi.

Le reblochon qui t’enrobe le palais et qui te fait flancher sévère…snif, j’en veux encore!! (Virginia, une virée Reblochon à prévoir? Jte jure je trouve à le caser dans un dessert s’il faut!) Nan, mais mate moi ce truc de ouf! o_O

On repars ensuite, toujours avec notre guide, pour faire un tour sur le marché d’Annecy : du fromage, du saucisson, des fleurs….y’a tout ce qu’il faut ma bonne dame!

 

Mais surtout, il y’a Jacques…

Jacques Dubouloz, MOF fromager également, écume les marchés d’Annecy pour proposer ses produits au plus grand nombre.

Petit moment (trop court) d’échange avec lui, sur la Tomme de Savoie bien entendu, mais aussi sur sa gamme de fromage. J’ai pu découvrir son Beaufort d’été qui est juste une tuerie intersidérale (un joli morceau m’a raccompagnée à la maison d’ailleurs).

Mais le temps presse et nous devons repartir (zut, j’aurais du prendre de la Tomme cerronnée!)

Normalement, une visite du château d’Annecy était prévue…sauf que j’ai une réputation de ventre affamé à tenir et Faustine doit aller chercher les Tommes de Savoie que nous rapporterons à la boutique de la Cahmbre d’Agriculture…or, dans cette boutique, je sais que l’Abondance produite par la famille de Sophie (du GAEC des Chardons Bleus) y est vendue…et j’en veux!

David et moi, nous abandonnons lâchement nos 3 copains pour aller se ravitailler en fromage…

Nous les retrouvons vers 12h au café des Brumes pour un ptit café (sauf que Létitia et Dorian doivent partir! snif cette fois c’est la fin!)

Je me console avec un cappuccino juste dingue (le meilleur que j’ai pu boire jusqu’alors) et des cookies Tomme-Cranberries.

Et là, surprise, une copine d’instagram me dit « bouge pas, j’arrive! » Coucou Vanessa!

Le café des Brumes nous propose une dégustation d’un café passé au Chemex, qui permet d’avoir des arômes plus subtils de café.

Même moi qui ne suis pas café noir, j’ai apprécié celui-ci (avec du sucre quand-même, sacrilège!). Il était bien bon, n’est-ce pas David?

C’est ensuite l’heure de se séparer pour de bon. Il ne reste que Virginia et Alexandra. On se dit à bientôt (ben oui, jveux bien revenir en Savoie moi, y’en a plein des fromages non? #messagenonsubliminal)

Mais ce n’est pas vraiment la fin finale…

Avec David, on a demandé du rab…notre train ne part qu’après 16h….

On commence par courir chercher du fromage (on rate Jacques Dubouloz, le marché est fini!! snif!). Du coup, retour chez Pierre Gay et David peut enfin s’offrir tout plein de fromages (ouf!).

Ensuite, nous allons tranquillement vers notre but gourmand….la pâtisserie de Philippe Rigollot! (nous gourmands? roooh)

Après avoir bien bavé devant la vitrine, nous jetons notre dévolu sur la pâtisserie signature du MOF, à savoir M. SMith.

Comment le décrire? une tuerie!

Allez je détaille : une pâte sablée fine et croustillante, une crème d’amande moelleuse, une compotée de pommes acidulées, une mousse vanille démente et un glaçage juste magnifique.

C’est une explosion de fraîcheur, c’est juste ce qu’il faut, c’est parfait.

Je repars avec une boite de chocolats sous le bras, histoire de prolonger le plaisir à la maison.

Nous retournons ensuite chercher nos bagages à l’hôtel qui les a gentiment gardé. C’est vraiment sympa de leur part.

Et nous repartons vers la gare, tranquillement. On va papoter pendant le premier trajet vers Lyon et nos voisins de wagon profiteront des parfums de fromage (même pas honte!). Et pis, grâce à la SNCF toujours à l’heure, on va pouvoir éliminer encore quelques calories entre 2 trains, hein 😉

Et voilà, l’aventure est finie (snif!), c’était fabuleux! (Virginia, je reviens quand tu veux!!)

 

Publicités