Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Bonjour!

Deuxième partie du récit de cette aventure savoyarde! 🙂

Réveil dans les Bauges, à l’Auberge des Clarines et petit déjeuner avec le fameux gâteau de Savoie de Catherine.

Une vraie petite gourmandise, bien aérée avec une croûte bien sucrée et croustillante.

On se retrouve tous en bas avant de rejoindre notre combi et nous voilà partis pour La Compôte, chez Sophie et Thierry Dumoulin, au GAEC des Chardons Bleus.

Nous allons découvrir la fabrication de la Tomme de Savoie fermière (le lait qui est utilisé ne provient que d’une seule exploitation).

Le lait est celui de la traite de la veille au soir et de celle du matin. Nous arrivons après que la présure ait été ajoutée donc il a déjà caillé.

Thierry va alors couper le caillé aussi finement que nécessaire pour la Tomme.

La cuve est ensuite chauffée pendant 40min avec un gros brûleur.

Ensuite, c’est le moulage. Le petit lait est aspiré et stocké et il ne reste plus que le caillé.

Goûté tel quel, c’est très doux et souple (n’est-ce pas Virginia?)

Grand moment pour nous, nous y sommes tous passés! (J’espère que notre production sera vendable quand même) (et j’espère aussi qu’on en aura pas trop mangé au passage…)

Le contenu de la cuve permet de faire 85 Tommes environ.

Il faut ensuite les retourner une première fois dans leur moule. c’est dingue comme le caillé prend de suite la forme des moules et se tient d’un bloc…

Bertrand aura été bien patient avec nous pour nous expliquer comment faire (c’est pas qu’on est des boulets du moulage, mais un peu quand même, c’est technique mine de rien!)

Une petite étiquette de caséine verte (pour la fabrication fermière. Dans le cas d’une fabrication laitière, comme aux Fruitières Chabert, l’étiquette est rouge) est déposée sur le dessus.

Les Tommes partent ensuite à l’affinage, dans la cave de l’exploitation. Elles seront retournées par les mains expertes du patriarche. 🙂

Le geste est répété inlassablement. Les tommes sont frottées et retournées tous les 2 à 3 jours.

Et le petit lait? Les vaches s’en régalent, c’est leur gourmandise!

Une fois tout cela terminé, il est l’heure de partager un bon petit déjeuner (et je crois bien que c’est le petit déjeuner le plus gargantuesque de ma vie!).

Nous avons pu goûter la Tomme fermière de Sophie et Thierry, et mandieu que c’est bon!! A mon goût, c’est LA Tomme parfaite. Une texture fondante, crémeuse, limite beurrée et un goût ni fade ni trop fort, juste pile au juste milieu. Bref, le top du top de la Tomme.

Virginia et Faustine avaient prévu les jus de fruit, les confiture, le pandoro, le pain, bref tout ce qu’il faut.

Sophie nous avait mis de côté du lait frais de la traite du matin….

Et puis là, le drame…. je ne sais plus qui lance un « manque juste le beurre » et Sophie nous apporte son beurre, fait dans les alpages, pour consommation personnelle exclusivement.

Le beurre fait à partir du lait des alpages, qui a un parfum de fromage et un goût de fromage. LE beurre quoi.

Autant le dire de suite, son beurre on l’a tué. La Tomme aussi d’ailleurs…bref le genre de truc, même quand tu es plein et que tu n’as plus faim, tu en veux encore. #morphales

Après avoir avalé tout ça, petite visite de l’exploitation, petites caresses aux vaches et petites photos souvenirs!

Et nous revoilà partis pour visiter une cave naturelle cette fois.

Nous découvrons la cave d’affinage de la société Monts et Terroirs à Montmélian.

C’est une galerie taillée dans la roche, qui permet d’avoir la température et le taux d’humidité parfaits.

Un peu de route ensuite pour monter au col de la Forclaz afin de déjeuner (oui, encore!) au chalet de la Pricaz.

Comme nous avions vraiment très faim (#joke), le menu fut constitué d’une raclette!

Pommes de terre, charcuterie, fromage fondu et un peu de salade (quand même hein!). Finalement, ça coule tout seul 🙂

Petit dessert avec une tarte aux myrtilles, histoire de caler le coin qui reste.

Y’a plus qu’à rouler jusqu’à Annecy (pauvre Alphonse, plus ça va plus y’a de poids!)

Nous nous installons rapidement à l’hôtel pour repartir au trot au studio concept Bulthaup pour rencontrer Cédric Mouthon.

Cette fois, nous ne sommes plus spectateurs mais acteurs! nous devons cuisiner un petit repas pour accueillir quelques guests.

Cédric nous explique comment on s’organise.

Et on peut dire que quand Cédric parle, tout le monde écoute..même Mercotte!

Nous nous étions réparti les tâches auparavant afin de réfléchir aux recettes.

Létitia et Dorian se chargent de l’entrée/apéro, Alexandra s’occupe du plat et David et moi, on est de dessert (évidemment me direz-vous).

Très bonne ambiance durant l’après-midi, un espace cuisine magnifique. Bon, pis avoir Cédric comme commis, c’est pas mal quand même.

En fin de journée, les invités commencent à arriver, le stress monte, faut finir tout ça!!

Un ptit bout de Tomme, pour se mettre en jambe?

L’apéro commence avec une dégustation de bières de brasseuses d’Annecy. Art Malté est une petite brasserie qui cherche l’excellence en petite production.

On commence avec les nachos gratinés de Tomme de Savoie et leur dip petits pois et menthe…. ça croustille c’est frais, c’est gratiné c’est trop bon!

On enchaîne avec un welsh rarebit façon Alexandra. cette béchamel à laTomme, gratinée sur ce pain…et des crevettes et des asperges? Je crois qu’Alexandra connaissait mes points faibles…

Enfin, notre café gourmand, réalisé avec David : une crème brûlée Tomme-orange, une mini tartelette myrtille-Tomme, des mini financiers à la Tomme et une verrine Poire chocolat noix et Tomme. Nous gourmand? tsss

C’était sympa de vivre cette expérience de service façon restau, avec dressage minute. On a envoyé avec David!

Une bien belle journée qui s’achève tard dans la soirée.

En plus, on a tous droit à notre livre dédicacé par Cédric! #laclasse

On rentre à pied à notre Boutik Hôtel.

Cet hôtel est basé sur un concept bien sympa : une déco hyper soignée que l’on peut ramener chez soi! La boutique adjacente regorge d’objets design et des coussins et accessoires qui sont dans les chambres.

J’ai craqué dès l’accueil lorsque j’ai découvert que les porte-clés des chambres étaient des oiseaux perchés dans leurs nichoirs. Trop mignon!!

J’ai hérité de la chambre Nostalgic Colors, spacieuse et très agréable, avec vue sur les canaux. Aucun bruit de l’extérieur, c’est très bien isolé. J’ai bien dormi!

Je vous montrerai le ptit dej au prochain épisode 😉

Publicités